En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Bulletin HS n° 8 (2020) Les 100 000 Chemises
 
 
 
Texte à méditer :  
Quand l'Histoire serait inutile aux autres hommes,
Il faudrait la faire lire aux princes.
Bossuet
  

Bulletin HS n° 8 (2020) Les 100 000 Chemises

Logo HV10.png

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution

De notre Bulletin Hors série n° 8/2020 :
 

 « Les 100 000 chemises
et les débuts de la confection
»

Par Claude Calvarin

Un bâtiment de fer et de briques du début du XXe siècle au croisement de plusieurs histoires.

Le commissariat du 10e arrondissement de Paris occupe aujourd’hui l’ancien siège social des 100 000 Chemises, rue Louis Blanc. Il abrite des histoires qui s’entretissent en épousant les valeurs d’une époque. Celle de Moïse Schwob, dit Maurice, un juif alsacien aux origines modestes devenu un riche industriel parisien, celle de la toute nouvelle industrie de la confection qui accompagne de bout en bout son ascension sociale. Sans oublier celles et ceux qui travaillent pour elle, et plus particulièrement les ouvrières à domicile, invisibles et atomisées, au cœur d’une organisation du travail impitoyable, en phase avec le rôle que l’on assigne généralement aux femmes dans la société.

FB_IMG_1592652712687.jpg

SOMMAIRE

Les 100 000 Chemises et les débuts de la confection

Editorial

La naissance de la confection

Comment s’habillait-on avant d’acheter des vêtements tous faits dans les boutiques 

Quand La Belle Jardinière s’initie à la confection

Les magasins de nouveautés ouvrent des rayons, les grands magasins prennent la relève

La machine à coudre accélère le processus d’industrialisation

Représentations et enjeux autour de la confection et de sa mission civilisatrice

La montée de Moïse Schwob à Paris

Un juif alsacien aux origines modestes

Des débuts difficiles sous la protection d’un grand frère

Moïse débarque à Paris, son mariage change la donne

Le choix de la France

De la vente des tissus au commerce en gros des chemises

Un brevet pour prendre soi-même les mesures, le premier magasin de détail

Des choix stratégiques

La confection détrône la mesure, la grande couture trouve sa place à Paris

La vente par catalogue rapproche la province de la capitale

Sous le signe d’un bon marché de qualité

Une usine à vapeur pour la reproduction mécanisée des chemises, de nouvelles succursales

Le patron des 100 000 Chemises n’oublie pas sa famille

Une organisation du travail pour la vente

Période probatoire plus ou moins longue pour le personnel attaché à la vente

Des vendeuses et des vendeurs souvent originaires de province

Des circuits de recrutement particuliers

L’expérience professionnelle n’est pas prise en compte au contraire de la moralité

Tenir le coup et être en bonne santé, un préalable à toute embauche définitive

Un turn-over incessant, un renvoi significatif

Le métier change, le sentiment d’être une classe à part demeure.

Un positionnement particulier

Externalisation en province, l’usine de Châteauroux

Des écarts de salaire entre les ouvrières de Paris et de Châteauroux

Des ouvrières à domicile, atomisées et invisibles

Un système qui vient de loin

Une situation difficile à évaluer

De multiples raisons pour moins payer les femmes

Aux100 000 Chemises, le travail en atelier est privilégié

Consécration

Patron social, Maurice Schwob épouse les valeurs de son temps

Entre paternalisme et répression

Nouvelle usine, nouvelles succursales, une marque est déposée

La construction de l’usine de la rue Louis Blanc

Une rue marquée par son histoire

Les expositions universelles, tremplin pour la légion d’honneur

Les temps changent

Le mouvement ouvrier et le travail des femmes

La dénonciation du sweating-system

Le consommateur invité à moraliser ses achats

Les confectionneuses font la une des journaux, le regard sur la femme se transforme

Le fondateur des 100 000 chemises assure sa succession avant de disparaître

Une époque se termine.

____________________________________________________________________________________________________________

Les bulletins sont distribués aux adhérents ayant réglé leur cotisation correspondant à l'année de parution d'un Bulletin ou avec la possibilité d'achat au numéro :
- 10 € pour un N° courant - et 12 € pour un N° Hors série.
Envoi franco de port
contre chèque à : Histoire & Vies du 10e, Mairie du 10e, 72 rue du Faubourg-Saint-Martin, 75475 Paris cedex 10.


Date de création : 02/07/2020 @ 10:37
Catégorie : - 2. Publications HV10
Page lue 159 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !