Vous êtes ici :   Accueil » Sculpture à identifier
 
 
Les articles du site
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
 ↑  
Mieux connaître le 10e
Texte à méditer :  
L'Histoire ne donne pas beaucoup de leçons
mais  laisse des exemples.
Claude  Weil
  

Au 43 bd de Strasbourg a été repérée au fond d'une cour cette belle sculpture représentant une tête de patriarche barbu, est-ce un Neptune, un Jupiter, un personnage connu ou un illustre inconnu ? A vous de nous le dire ! si vous pouvez nous apporter un renseignement sur ce personnage, ce lieu et sur le sculpteur, répondez en cliquant sur la rubrique : "Réagir à ce document" en bas de cette page, merci de votre participation.

N.B. : Un Bulletin de notre association (avec le choix du numéro) sera offert à la première personne qui nous donnera le renseignement exact.


Cour.jpg
 

Cour du 43 bd de Strasbourg

 

Tete.JPG

Tête de ?


Date de création : 10/08/2008 @ 23:03
Catégorie : - Qui trouvera ?
Page lue 9401 fois


Réactions à cet article

Réaction n°25 

par Lev_Berlinski le 02/10/2009 @ 17:29

Nous recevons ce 2 octobre 2009 un nouveau message de Lev Berlinski que nous vous transmettons ci-dessous in extenso :

Madame, Monsieur,

 
 Ce n'est pas dans l'intention d'ajouter une précision factuelle ni aucune interprétation catégorique à celles déjà proposées  que je me relie à nouveau à vous. Mais  l'actualité "littéraire" qui éclaire en première page l'oeuvre de P.Michon m'apparaît la "voie royale"pour aborder ce médaillon et les questions que vous posez sur - et à travers - lui et l'intérêt qu'il  a - ou non - suscité : C'est un siècle après - et après combien d'aventures, combien d'histoires d'ateliers et de quartiers, que  le peintre Kojiro Akagi a peint cette cour avec ce médaillon le surplombant : Pierre Michon  en évoque de nombreuses dans son oeuvre et des artistes aussi et sur cette présentation qui lui est si personnelle, des essais ont été écrits, pour certains réunis sous le titre " Pierre Michon, l'écriture absolue" avec par exemple :-"Vie de Joseph Roulin : une " vie minuscule " par Jacques Chabot  ou encore - "Pierre Michon et les maîtres anciens" par Alain Madeleine-Perdrillat et encore  - "Tu connais Pierrot":  un autoportrait de l'artiste par Agnès Castiglione.
Très évidemment vous apprécierez dans quelle mesure il est judicieux d'augmenter vos pages sur ce médaillon de ces remarques (en corrigeant les fatales fautes de frappe ou de rêve qui s'y seraient déposées !) !
   En vous priant d'agréer mes salutations distinguées, (L.B.)


Réaction n°24 

par Lev_Berlinski le 03/07/2009 @ 18:15

Nous avons reçu de Lev Berlinski le mail ci-dessous accompagné d'un post scriptum, nous  présentons ses messages sans y apporter de corrections, HV10

 " Très intéressant de voir comme vous présentez ce médaillon que j'ai découvert et sur lequel j'ai fait des recherches - et que j'ai donc fait connaître (avec la rigueur professionelle requise en iconologie !) et donc présenté au peintre Kojiro Akagi que j'ai fait inviter dans l'immeuble (et de quoi j'ai des traces écrites : encore que je veux croire que le peintre Kojiro Akagi pourra vous le confirmer!) qu'il y travaille à son aise à l'époque;  d'ailleurs j'ai fait venir 2 experts en statuaire qui dirent tous deux que c'était une pièce du XIX siècle !non sans la violence haineuse de ceux qui eussent aimé le découvrir.
Il est impossible de douter qu'il s'agisse d'une figure de/en Moïse (histoire de l'art merci !), mais difficile de la " justifier "(provenance, ciseau....)

Post scriptum :
Par ailleurs pour compléter votre présentation critique (!!!) je peux encore vous préciser que j'ai "rencontré" Kojiro Akagi  (pour la 2e fois dans Paris) alors qu'il travaillait - par une journée de grand froid - rue de Château d'Eau à la façade la plus petite maison qui est dans tous les guides du "Paris secret", mystérieux et j'en passe : sur laquelle il a sans doute un tableau et/ou des ektachromes personnels de la connaissance et la publication desquels vous pourrez  vous....... flatter en toute modestie puisque je ne désire vraiment  pas être inscrite  dans votre association !
Quant au tableau de Kojiro Akagi, c'est très vraisemblablement - d'après mes recherches - la première représentation de cette pièce publiée du fait de sa présentation à l'exposition où il avait également exposé une pièce de la maison du Japon ! : nobody is perfect!

 

 

 


Réaction n°23 

par Andre le 11/08/2008 @ 10:47

Au hasard d'une tournée en librairie, j'ai découvert le livre de Christian Gatard "Le peuple des têtes coupées sur les mascarons " paru en 2005, en voici un extrait " Édifices cossus et hôtels particuliers bourgeonnent de fleurs de pierre à tête de propriétaires. A coté des Zeus, des Cérès et autres ... L'architecte et le sculpteur mêlaient les époques, les exotismes..."
Pour en savoir plus sur les mascarons des immeubles parisiens surtout haussmaniens, allez sur le site de l'auteur qui explique sa démarche : http://www.e-dito.com/essais.asp?id_fichier=126 et consultez aussi le livre de Jean-Pierre Naude des Moutis :" Fantastiques visages de pierre : mascarons de Paris, XVIIe et XVIIIe s.", Paris 1983.

Peut-être trouverons-nous une interprétation à notre énigmatique sculpture !

mascaron.jpg

Un exemple de mascaron tiré du livre de Christian Gatard


Réaction n°22 

par Frederic_Heran le 11/08/2008 @ 10:45
Ce type d'oeuvre ornait souvent l'entrée d'un atelier de sculpteur au 19e siècle. Il faudrait donc retrouver dans le Calepin des propriétés bâties aux Archives de Paris, 18 bd Sérurier (19e arrondissement) qui vivait là et quand.



Réaction n°21 

par jeanpierre le 11/08/2008 @ 10:44
Je suis de plus en plus persuadé qu'il s'agit d'un portrait de Victor Hugo en dieu Océan, à l'imitation de l'Océan d'Ouzouër sur Trézée (mosaïque découverte pour la première fois dans les années 1880). Ce qui emporte ma conviction est d'apprendre que ce terrain appartenait aux Drouet, nom de famille de la bien-aimée de Victor Hugo. Le sculpteur reste inconnu. Il faudrait voir de près la sculpture pour repérer une éventuelle signature ou des initiales.

Réaction n°20 

par MICHEL75010 le 11/08/2008 @ 10:40
Euh !! en général les dieux fleuves sont plutôt legèrement vêtus, voire même légèrement dévêtus. Avec ce qu'il a sur le dos, notre bonhomme va se noyer .....

Réaction n°19 

par Alban le 11/08/2008 @ 10:38
Suite au message d'Odile songeant à Jean Itard, le médecin s'étant occupé du fameux enfant sauvage : la piste aveyronnaise est intéressante mais d'après les résultats d'une recherche d'images sur google ou d'après l'illustration sur l'encyclopédie "ouverte" en ligne wikipédia http://de.wikipedia.org/wiki/Jean_Itard (article dû à un germanophone) tout cela ne correspond guère.

Cette énigme nous a toutefois fait passer de Rodin (bon sang, il y a d'autres sculpteurs !) à Truffaut. La classe !

La vérité est elle plus prosaïque ? La séverité caricaturale du regard et le style grec (yeux non détaillés et barbe fournie) peuvent laisser entendre qu'il s'agit d'une allégorie (pourquoi pas un dieu fleuve ou un dieu hivernal comme certains l'ont suggéré) et non d'un portrait. En effet, trop peu d'éléments personnalisés ; quant à la capuche, certes hivernale, elle sert peut-être à protéger les cheveux "très travaillés" des... fientes d'oiseaux. Etant donné l'originalité de l'emplacement de ce macaron, il semble également probable qu'il s'agisse d'une pièce rapportée et sans lien avec l'immeuble, mais honorant pourquoi pas un atelier.

C'est pourquoi, je maintiens mon hypothèse très personnelle d'un Vulcain.

Si ça, ça n'est pas de l'énigme !

Mais le propriétaire a-t-il été contacté ?


Réaction n°18 

par Odile_Mercier le 11/08/2008 @ 10:36
Suite à l’hypothèse de Benoît Pastisson : Après le propriétaire des origines M. Drouet, on trouve un « M. Poineau propriétaire y demeurant » pour les années 1879-89.

Puis, dans le Bottin administratif de 1904, ce n’est plus une demeure particulière mais des sociétés qui s’y sont installées, dont : L’AVEYRONAISE, société amicale et philanthropique des originaires de l’Aveyron. Or le 19e siècle s’est passionné pour « Victor de l’Aveyron », celui dont François TRUFFAUT s’est inspiré pour réaliser son film « L’Enfant Sauvage », le héros de l’histoire est Jean Itard (1774-1838), médecin spécialiste des problèmes de l’oreille qui a pris l’enfant en charge. Je n’ai trouvé qu’une représentation de lui jeune, et il n’est mort qu’à 64 ans, donc ?….. cela n’est qu’une hypothèse de plus pour notre énigme.




Réaction n°17 

par Benot_Pastisson le 11/08/2008 @ 10:35
Encore quelques pistes pour la sculpture :
- Il peut s'agir d'un prophète : Moïse ou son frère Aaron.
- Il peut aussi s'agir d'un dieu fleuve : la Seine ?
- Enfin, et là, cela semble très plausible, on représentait souvent les saisons par des statues : Par exemple, les saisons sont traitées en statue dans la partie nord du jardin de Versailles. Ici, le personnage a une capuche. C'est donc très plausible. N'y aurait-il pas eu à cette adresse un marchand de charbon, un marchand de bois où un métier propre à l'hiver ?

Réaction n°16 

par HV10 le 11/08/2008 @ 10:34

 

pere_noel_hoho.gif

Et si c'était tout simplement
le Père Noël !


Réaction n°15 

par MICHEL75010 le 11/08/2008 @ 10:20
Bonjour, faisons le point sur ce relief. Personne n'a pu indiquer et PROUVER le nom d'un sculpteur. Pour Rodin, j'ai mis en doute cette attribution, eu égard au style de l'oeuvre, très classique à la fois dans sa forme, dans son traitement et dans son iconographie, à moins qu'il ne s'agisse d'une oeuvre de jeunesse. C'est en fait une assez pâle imitation de l'art du Moïse de Michel-Ange, en aucun cas une marque du génie de Rodin. Je n'ai pas trouvé de trace de cette oeuvre dans les catalogues Rodin. Il y a à Paris peu d'oeuvres in situ de Rodin : le Balzac bd Montparnasse, la statue de d'Alembert sur la façade de l'Hôtel de Ville ; la façade de l'ex-théâtre des Gobelins, et c'est à peu près tout. Si cette oeuvre était de Rodin, ça se saurait. Mais je ne demande qu'à être convaincu par une preuve. La cour est remise en peinture et ce n'est pas de la chaux qu'on a passée sur le médaillon mais une peinture blanche qui protège cette oeuvre qui doit, eu égard à son état d'usure, être en plâtre. Voilà l'état de mes réflexions.

Réaction n°14 

par Odile_Mercier le 11/08/2008 @ 10:15
On trouve la trace de cette « maison » au moment du percement du Bd de Strasbourg. Il y a une maison rue de la Charité (rue qui disparaît alors) appartenant à un certain M. DROUET. Il est exproprié d’une partie de son terrain et une partie de la maison doit être reconstruite. Cette tête est-elle un vestige du bâtiment d’origine, puisque dans la cour ?

(d'après les Dossiers des Archives de Paris )


Réaction n°13 

par Annemarie le 11/08/2008 @ 10:08

C'est bien ce que je disais : le Bonhomme Hiver a encore frappé!

Mais voilà qui est bien redondant puisqu'il a masqué de frimas une image de lui-même !


Réaction n°12 

par HV10 le 10/08/2008 @ 23:34
Ce matin, 13 décembre 2005, notre photographe attitré a été rendre visite à notre sculpture, et surprise ! il la découvre entièrement blanchie de peinture (et non à la chaux), lui aurait-on fait une belle toilette pour aborder la nouvelle année ?

Blanchie.jpg


Réaction n°11 

par Jeanpierre le 10/08/2008 @ 23:33

De la part d'un expert en iconographie gréco-romaine : je pense que ça peut être un Saturne - ou un Océan (cf. les mosaïques avec représentation d'Océan) - mais pourquoi ici et dans quel contexte ?

Ocean.jpg


En effet, on ne dirait pas une oeuvre de Rodin, c'est plus conventionnel, dans le style Art Nouveau 3e République. Le portrait d'un père de la République en dieu antique ? Victor Hugo ???

VictorH.jpg

 


Réaction n°10 

par JCH le 10/08/2008 @ 23:32

Je croyais avoir trouvé la solution pour notre énigmatique tête sculptée, après avoir acquis à une braderie de livres sur Paris, l'ouvrage "Hameaux, villas et cités de Paris" édité par l'AAVP en 1999, je tombe p. 21 sur une pleine page couleur illustrée d'une encre de chine et aquarelle (46,5 x 38) représentant la Cour du 43, boulevard de Strasbourg par Kojiro Akagi (1997) (illustration ci-dessous). Mais j'ai eu beau lire et relire les 274 p. de ce très intéressant ouvrage, lire même entre les lignes : rien ! il n'y avait rien pour nous dire à qui appartenait cette vénérable tête, seule était reproduite l'illustration du peintre japonais qui l'avait vue et qui pourra peut-être nous donner la clef du mystère, si un jour il se promène sur ce site comme il s'est promené dans le 10e !

Jeannine Christophe

Strasbourg.jpg


Réaction n°9 

par MICHEL le 10/08/2008 @ 23:26
Réactions à plusieurs réactions:

Prenons :


- La photo d'Auguste Rodin en 1880,
Rodin2.jpg
- Remplaçons son béret par le voile de Chronos, l'ampleur de la galette annonçant déjà le voile, en fait,
- Et enfin, insérons-les, à la place du Beethoven que Rodin sculpta en 1874 dans un médaillon (Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles).

Beethoven.jpg

 
Avec un léger effort d'imagination, une ressemblance apparaît avec notre médaillon mystère. Si cela n'est pas très convaincant pour certains, c'est dommage ! j'ai juste tenté de faire une synthèse des différents avis.
 

Réaction n°8 

par Annemarie le 10/08/2008 @ 23:21
Réaction n°6: On me dit que ce ne peut être <b>l'Hiver</b>, parce qu'il manque les autres saisons. Certes ! cependant, nous sommes au mois de Décembre me semble-t-il. Donc il y a un certaine logique dans ma suggestion. Attendons simplement le mois de Mars pour voir ce qu'il se passera, et si ce personnage grognon ne sera pas remplacé par une charmante donzelle couronnée de fleurs..

Réaction n°7 

par E_LE_ROUX le 10/08/2008 @ 23:19

Pour ma part je trouve qu’il y a une vague ressemblance dans le style (médaillon mis à part) avec le Moïse de Michel Ange !!! E. L.R.
 

Moise.jpg


Réaction n°6 

par MICHEL75010 le 10/08/2008 @ 23:18
Réaction à la réaction n° 3 : Pour que ce soit l'Hiver , il faudrait qu'il y ait aussi les trois autres saisons...... il faut aussi rechercher le contexte du relief , le commanditaire, sur quel type d'immeuble il est sculpté, etc. . Quelle raison pour l'Hiver ou Saturne ou autre .....??

Recherche
Recherche
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  225762 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 83 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Nouveautés du site
(depuis 10 jours)
Ephéméride historique
Archives

HV10 vous informe de la parution
de son bulletin hors série n°5 (2017)

"L’Enfant de la Chapelle : Les Bouffes du Nord, 1876-1974"

par Dominique Delord

Voir le résumé de la publication à cette page

Bouffes_Couverture.jpg


Fermer

Vous êtes ici :   Accueil » Sculpture à identifier
Ce site a fait l'objet d'un dépôt auprès de la CNIL, le 24 juin 2005
sous le numéro 1102822
Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit
d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Site hébergé par  haisoft.gif